Bouh, des corrections !

Aujourd’hui, j’ai des corrections éditoriales à rendre absolument, j’ai déjà trop laissé traîner. Quelque part, c’est chouette, car cela signifie que mon texte a été accepté pour une publication… Pfff, je ne sais pas vous, mais moi, rien n’y fait, pour le moment, j’ai du mal avec les corrections éditoriales.

Quand le mail fatidique avec les corrections arrive, je retiens mon souffle. Avant de l’ouvrir, j’essaye de me dire que ma nouvelle a été retenue parmi d’autres, et que donc, elle a dû plaire. Jusqu’à maintenant, ça n’a pas suffi… À chaque fois que j’ouvre ce maudit fichier de corrections (qui n’est que le premier d’une longue série de fichiers de corrections sur le même texte…), je me sens nulle et j’ai l’impression d’avoir écrit un torchon.

Pourtant, je suis perfectionniste en amont : je réalise des plans très détaillés et documentés, je soigne mes premiers jets (je ne sais pas passer à la phrase suivante si celle d’avant ne me satisfait pas un minimum), je fais bêta-lire mes textes et je les corrige en fonction de ces bêta-lectures. Rien à faire, il y a toujours des corrections avant publication.

J’ai beau me dire qu’exiger le meilleur de mon texte est un gage de qualité éditoriale, que je suis contente de travailler avec des gens exigeants, que je vais encore m’améliorer (et tout ça est vrai^^), à chaque fois qu’arrivent les corrections éditoriales, je courbe le dos, grince des dents et me retiens de balancer mon texte à la corbeille (électronique) en me disant : « Alors quoi, tout le boulot que j’ai fourni jusqu’à maintenant n’a servi à rien ? »
Finalement, je m’attelle à la tâche, avec bonne volonté, mais avec ce sentiment persistant que mon travail ne vaut rien.

Étrangement, les bêta-lectures ne me font pas cet effet-là… Je devrais peut-être me convaincre que ces corrections ne sont que des supra bêta-lectures qui me veulent du bien ?

Publicités
Catégories : Écrire | 5 Commentaires

Navigation des articles

5 réflexions sur “Bouh, des corrections !

  1. Je pense savoir de quelles corrections tu parles, on m’en a demandé aussi.

    Je n’ai pas encore pris le temps de me plonger dedans. Je sais que mon texte a été accepté parce que j’étais Ok pour le modifier, j’ai encore du travail dessus.

    Ça ne me pose pas de problèmes, mais ce doit être parce que je ne suis pas encore une auteure à succès (et blasée). Ironie à part, les personnes qui sélectionnent les nouvelles ont des objectifs différents des auteurs. Ils veulent que les textes soient bons ET qu’ils correspondent à la publication.

    A mon avis, c’est la raison pour laquelle ils demandent ces corrections. Et puis, il y a tellement d’éléments subjectifs dans un texte (cf les bêta-lectures).

    Bon courage pour les corrections.

    • Je pense que les auteurs à succès blasés voient les corrections comme une routine (j’ai hâte de le devenir pour voir les corrections de cette manière^^).

      Les corrections sont nécessaires, soit, mais elles me font quand même penser que mes textes sont pourris. Disons que quand on me bêta-lit, j’attends des critiques, je sais que mon texte a besoin d’améliorations. Mais quand je l’ai travaillé et retravaillé, et qu’on me demande encore des corrections éditoriales de fond, ça me fait mal au cœur car j’ai l’impression d’avoir mal travaillé en amont (alors que je suis une perfectionniste maniaque).

      Ceci dit, je n’ai aucun mal à accepter d’effectuer les corrections qu’on me demande : je vois bien que mon texte est meilleur après^^
      (d’ailleurs, j’ai fini la première salve de corrections :-D )

  2. Oh l’autre, hé. Son texte est retenu et elle se plaint ????
    Ça va pas bien, non ?!

    J’aimerais en faire tout plein, moi des corrections éditoriales, tu vois. Alors va jouer dans le mixeur !

    Plus sérieusement, la grosse différence entre une bêta et une révision éditoriale… ben c’est que tu es sûre d’être publiée derrière ! Ça change tout ! Autant quand tu corriges avant un AT ben tu ne sais pas où le texte va aller (retour au tiroir ?), autant là, tu sais qu’il y a DES GENS QUI VONT LE LIRE.

    Perso, ça me fout plutôt la pression parce que du coup, chaque mot que j’ajoute me semble chargé de pouvoir (le côté marbre en train d’être gravé).

    Sinon, pour la blague, une de mes deux nouvelles acceptées a été prise telle quelle. Je n’ai pas réalisé tout de suite (ben oui, je débutais en AT) mais quand j’y repense maintenant, je suis fière.
    J’espère que toi aussi tu savoureras ce jour quand il viendra (et il viendra).

    • Pfff, t’as raison, mais je me sens nulle quand même^^
      Bon puis pour le mixeur, on va oublier, hein ? Déjà que les corrections ça me déprime, mais si en plus je les dois les taper sans mes mains… (avec le bout du nez ?)

      Sinon, pour la blague, une de mes deux nouvelles acceptées a été prise telle quelle. Je n’ai pas réalisé tout de suite (ben oui, je débutais en AT) mais quand j’y repense maintenant, je suis fière.

      o_O Mon héroïne ! <3

  3. (elle avait été bossée sur la mare à fond et ensuite au moins 3 fois avec Misandre qui fouette drôlement. Bref, oui, il y avait eu du boulot !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :