Briser ses chaînes

Trois nouvelles refusées en moins d’un mois, dont une pour laquelle c’était déjà la deuxième soumission (je me vends bien, hein ?), et voilà le doute qui s’installe. Au-delà du classique : « mais est-ce que je n’écris vraiment que de la m…??? », je me demande que faire de ces textes. Je les ai pensés, écrits, vécus et j’ai envie de les partager.

Première solution : les oublier un temps dans un tiroir afin de les retravailler plus tard, quand j’aurais pris du recul, même s’ils sont déjà tous passés à travers le filtre de plusieurs bêta-lecteurs sur CoCyclics, et sont le résultat de x versions (autrement dit, mon perfectionnisme a déjà presque atteint ses limites sur ces textes).

Deuxième solution : les soumettre sur Oniris pour avoir des avis de lecteurs lambda qui peut-être me donneront une piste générale à suivre, un autre angle d’attaque. Les lecteurs d’Oniris ne sont pas fans de SFFF et ils ignorent pour la plupart les codes du genre, donc leur éclairage sur mes textes est souvent différent.

Troisième solution (soufflée par une grenouille bien intentionnée à un rendez-vous salon de thé) : la chaîne de soumission. Dès que le texte est refusé quelque part, le reproposer ailleurs. Ainsi, on ne reste pas sur un refus, le texte continue son chemin et l’espoir survit aux différents rejets. Pourtant, cette possibilité me gêne un peu, car en général, j’écris mes textes pour un appel à textes, et le renvoyer à un autre auquel il ne répond pas complètement me perturbe. Ceci dit, comme la plupart de mes textes refusés le sont parce que je suis à côté de la plaque dans le traitement du thème, je suppose que les soumettre ailleurs ne devrait pas me poser de problème. Mais combien de soumissions tenter si les refus persistent ?

Bref, je n’ai encore rien décidé.
Et vous, chaîne de soumission ou pas ?

Publicités
Catégories : Écrire | 9 Commentaires

Navigation des articles

9 réflexions sur “Briser ses chaînes

  1. Ah, la chaîne de soumission… J’y pense, mais je ne le fais pas, pour les mêmes raisons que toi… Ca me gêne d’envoyer un texte, que j’ai écrit pour un AT bien précis, ailleurs. En soi, l’idée n’est n’est pas mauvaise, mais… je sais pas.
    Du coup j’oublie le texte dans un coin, après je le réécris, et puis je le garde sous le coude sans savoir quand en faire.
    Faudrait peut-être que j’essaie la chaîne de soumission, quand même…

  2. Je suis pour les soumissions en chaîne, à conditions qu’elles soient quand même réfléchies.

    Étant donné que je pars du principe que la lune est un objectif qui en vaut un autre, je vise haut. Et quand un refus arrive, je ressoumet le texte avec un objectif moins ambitieux.

    Pour le moment, la seconde a été la bonne et je compte bien retenter l’opération avec mon dernier refus en date.

    Ne te décourage pas, macalys. Elles finiront par trouver preneur…

  3. Tout d’abord… Scribo a raison: ne te décourage pas!
    Après tout, tu as quand même un texte qui va paraître dans une vingtaine de jours! ;-)

    Pour revenir aux chaînes, c’est quelque chose que je ne fais pas… jusqu’à récemment, mais avec une petite variante!
    Je m’explique: j’ai un peu de mal à « ressortir » un texte qui aura été écrit spécifiquement pour un AT. Généralement, je n’y pense pas. J’y ai pensé une fois et il a été de nouveau refusé (et, en écrivant ça, je réalise que je pourrais tout à fait le présenter pour Éveil… ^^; ). Bref, j’oublie assez rapidement les textes que j’ai écrits car mes nouveaux projets me prennent tout mon cœur et tout mon esprit. Et puis, pour qu’un texte pensé et tourné exprès pour un AT, dans telle sorte de fanzine, puisse correspondre à un autre AT d’un autre fanzine, il faut quand même un sacré coup du sort. Récemment, mon cher et tendre m’a avancé que je pourrais placer ces textes sur mon blog, ce qui permettrait aux visiteurs de découvrir un peu mon style (bon, pas le meilleur de ma prose, mais un aperçu quand même!). Mais ce n’est pas ce que je voulais dire par « variante ».

    La variante, c’est Hélianthe!
    Et en plus, ça rime. J’ai décidé, donc, d’inventer les enquêtes d’Hélianthe (tu as vu, je n’ai pas oublié qu’il ne s’agissait pas d’un « h aspiré »!). Du coup, les nouvelles qui n’auront pas été acceptées seront – dans l’hypothèse grandiose d’un recueil – retravaillées et présentées comme « inédites ».
    Mais bon, je reconnais qu’il s’agit d’un cas assez particulier.
    Toutefois, le procédé est appliqué par des auteurs reconnus, que d’attendre un projet de recueil pour ressortir des nouvelles qui avaient été refusées à droite à gauche. Nathalie Dau, par exemple, pour son recueil des Contes myalgiques tome 1 (il me semble, je n’ai pas revérifié avant de dire ça – et j’adore ses textes, comme quoi!). ^^

  4. Re-soumettre, pourquoi pas, si le thème colle !

    Ça ne m’est arrivé qu’une fois de recycler (la nouvelle de l’AT sur le paludisme recyclée pour l’AT cherchez la petite bête…), en général, si le texte est refusé, je le laisse au placard et passe à autre chose.

    Mais c’est sûr que ça dépend de l’investissement émotionnel sur la nouvelle. On n’oublie pas ses textes aussi facilement.

    Et, comme le dit Nessae, on est pas à l’abri de devoir sortir un recueil de nouvelles « inédites » quand on sera célèbres ^^

  5. Pareil que NB. Ca ne m’est arrivé qu’une fois de recycler une nouvelle, c’est « Relation Mère Fille » refusée pour l’AT Denoël. J’ai envie de la replacer parce que j’ai envie de faire partager ce texte. J’y ai mis beaucoup et pour une fois, je refuse qu’elle termine sa vie dans un tiroir. Donc, j’attends la réponse… :)

    Sinon, j’ai plein de nouvelles dans les tiroirs comme beaucoup ici et oui, pourquoi ne pas imaginer faire un recueil un jour, Macalys. On peut se dire qu’on ne fera ça qu’une fois qu’on sera un peu plus connu mais il y a des gens qui le font sans être connu. Je pense à Janua Vera de Jaworski, en espérant ne pas abimer son nom.

    Bref, tout ça pour dire que je n’ai rien contre la resoumission de textes et que tu as raison d’essayer. D’ailleurs, si j’entends parler d’un AT qui correspond à l’une de mes histoires, je ne me gênerai pas pour tenter de placer mon texte mais jusqu’ici, ça n’est jamais arrivé et je pense peu aux textes déjà écrits. Ils ont tendance à s’effacer de ma mémoire une fois posés sur le papier. :)

  6. Pareil que NB et Bénédicte sur ce point. Le recyclage et moi, ce n’est pas une histoire d’amour. sans doute parce que j’ai du mal à voir si la nouvelle peut correspondre à d’autres thèmes.
    Je croise les doigts pour tes futures soumissions !

  7. Je crois que tout le monde a déjà bien résumé la situation ! Je dirais, vraiment, il ne faut pas que cela te déprime, car un refus n’est pas la mise à mort d’un texte. Je suis sûre qu’il peut continuer à exister… s’il est soumis pour un thème correspondant, ou s’il repose encore quelques mois :)

  8. Merci pour vos encouragements !

    @ Alazaïs : Oui, essaye ! Des fois ça marche^^

    @ Scribo Loutre : Je n’arrive pas trop à hiérarchiser mes soumissions, à moins de prendre comme repère la chaîne éditeur–>fanzine–>webzine. Mais après, il y a toujours des gens avec lesquels tu as moins envie de travailler que d’autres.

    @ Nessae : Je n’avais pas du tout envisagé l’option du recueil. Certaines de mes nouvelles refusées sont assez « légères » et iraient bien ensemble dans un début de recueil. À voir maintenant combien de refus pourrait essuyer ce recueil (mais non je ne suis pas cynique^^).

    @ NB et Bénédicte : me concentrer sur un nouveau projet, c’est exactement ce dont j’ai besoin maintenant. Au boulot !

    @ Blacky : Si tu pouvais en plus toucher du bois avec tes doigts croisés, ce serait parfait ! :-P

    @ Samantha : Tu as raison, mes textes ne sont pas condamnés. Ces refus sont peut-être le signe qu’ils devaient vivre ailleurs. Bon, maintenant, il faut que j’arrête de faire leur deuil, alors :-D

    Merci encore pour vos gentils messages et bises à toutes !
    (sans oublier un gros m…. pour vos soumissions ! ;-) )

  9. Pingback: Lazare version 4 « Keep writing Be happy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :