Lire ou écrire, faut-il choisir ?

En règle générale, j’alterne périodes d’écriture et périodes de lecture. Quand je travaille sur un texte, je préfère ne plus lire de fiction, de peur de trop m’inspirer des idées ou du style d’autres auteurs.

En revanche, si j’ai choisi un thème ou que j’ai eu une idée (de génie, bien sûr^^) pour un prochain projet, mais que je n’ai pas encore d’histoire précise en tête, je lis souvent des ouvrages dont le thème central est lié à celui que je veux traiter, histoire de voir ce qui s’est déjà raconté sur le sujet. Ainsi, je vérifie si je ne m’engage pas sur un chemin rebattu, en route vers le royaume des clichés éculés. Un travail de documentation en somme. Et puisqu’il faut bien lire pour vivre, en période d’écriture je lis quand même des magazines, des ouvrages théoriques (d’histoire, par exemple), ou des nouvelles.

D’autres auteurs au contraire ont besoin de lire lorsqu’ils travaillent, comme Elisabeth Georges, une auteure de polars que je vénère, car elle renouvelle ses schémas narratifs à chaque roman malgré des personnages récurrents. En plus, c’est une adepte des plans hyper-détaillés, comme moi (ce qui me donne l’espoir vain d’atteindre son niveau un jour *_*). Dans son livre de conseils Mes secrets d’écrivain, elle révèle qu’avant chaque session d’écriture, elle lit quelques pages d’un roman sélectionné exprès pour la mettre dans l’ambiance qu’elle désire instiller dans ses récits.

Alors, qu’en pensez-vous ? Faut-il choisir entre lire ou écrire ? Que faites-vous ?

Publicités
Catégories : Écrire, Lire | 8 Commentaires

Navigation des articles

8 réflexions sur “Lire ou écrire, faut-il choisir ?

  1. A mon grand regret, je suis incapable de lire quand je suis en période d’écriture. Et comme j’écris beaucoup en ce moment, ma pile à lire est devenue vertigineuse.

  2. Je lis beaucoup, sinon j’ai l’impression de perdre mon temps. Je m’explique : pour travailler, j’ai besoin de calme et de temps. Je peux réfléchir à mes textes pendant mes pauses au boulot ou en marchant, mais c’est très vite extrêmement frustrant. Alors il faut que je fasse autre chose, sinon j’explose, donc je lis quand même.
    Et puis lire beaucoup m’aide à garder un style correct, une auto-influence en fait je pense.

  3. Je ne peux pas lire et écrire dans la même période, moi non plus (trop d’influence de style) donc j’alterne phases d’écriture / phases de lecture.

    Ce qui n’est pas bon pour ma pile à lire ^^

  4. Je ne m’empêche pas de lire en période d’écriture, ne serait-ce que parce que j’ai du temps à tuer (pauses au boulot ou à l’université, transport en commun) et que j’essaie d’en profiter un maximum. Comme j’ai besoin d’être bien installée chez moi pour écrire, il n’y a que la lecture qui se prête à ces moments-là.
    Cependant, j’ai pu constater une chose: je peux lire ce qui me plaît, mais uniquement lorsque j’en suis rendue à la phase de l’écriture en tant que tel, donc lorsque l’histoire est déjà bien définie dans ma tête. Lorsque je suis encore en train de déterminer l’histoire en question, je me tiens le plus loin possible de tout ce qui ressemble de trop près au texte sur lequel je travaille. Autrement, je me retrouve avec des éléments qui ne viennent pas de moi mais du livre que je suis en train de lire, et qui par conséquent vont faire tout dérailler à un moment ou à un autre.
    Du coup, en ce moment j’écris un texte à tendance sf, et je lis du fantastique et de la fantasy. Comme ça je ne mélange rien, et si j’ai des idées, elles sont pour le prochain projet sur lequel j’ai l’intention de me pencher. Comme je n’en suis pas encore rendu là, les idées en question vont avoir le temps de mijoter et de prendre une forme correcte avant que je m’y mette, pour qu’elles puissent se marier (ou pas) à l’ensemble.

  5. Ta question correspond à une constatation que j’ai faite : quand j’écris, je lis peu ou alors un truc d’un genre complètement différent. Ainsi, pour finir Moana 2 ces derniers temps, j’ai lu un gros polar et là, comme j’ai fini, je reviens à la SFFF.
    En tout cas, je n’arrête jamais de lire ! Mais j’arrête souvent d’écrire !

  6. MonkeyD

    Si j’écrivais, je pense que je ferais comme toi. Une fois mon idée bien définie et l’écriture commencée, j’éviterais de lire d’autres bouquins pour bien sur ne pas me laisser influencer (ou au contraire ne pas avoir à me dire : ça a déjà été fait alors je ne doit pas le mettre dans mon récit), mais aussi pour pas me décourager en me disant « tain c’est trop bien ce qu’ils écrivent, à côté ce que j’écris ça vaut vraiment pas le coup »

  7. Merci à tous pour ces réponses, c’est très intéressant !

    Monkey : Quand est-ce que tu te mets à l’écriture ? :-P

    Silène et Karine : Je me rends compte que moi aussi je lis d’autres genres pendant que j’écris. Rien que là, je me suis avalée un gros polar alors que je suis dans une période d’écriture SF^^

    Celia : Au moins, ta PAL ne souffre pas de délaissement^^

    NB et Scribo Loutre : Chouette, ça signifie que vous êtes productives ;-)
    Ça vaut bien le coup d’abandonner un temps sa pile à lire !

    • MonkeyD

      Quand est ce que je mets à l’écriture ? Quand je serais assez motivé pour m’y essayer malgré mon manque de talent ^^ (autant dire que c’est pas demain la veille :p)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :