Les idées font (parfois) des histoires

Régulièrement, des textes m’échappent parce que j’ai trouvé l’idée mais pas l’histoire. Un décor, des personnages, mais aucune réplique à déclamer, aucune action à jouer. Je me souviens d’une idée qui me tenait très à cœur il y a deux ans : je voulais à tout prix écrire une nouvelle où la communication entre les personnages reposerait essentiellement sur les échanges de regard. Je pensais vaguement à une partie de poker sur fond de rivalité amoureuse. Mais à part ces quelques éléments, rien, aucun scénario ne se mettait en place. J’ai écrit un simulacre de début, puis j’ai renoncé.

L’appel à textes « Accessoirement vôtre » pour Piments & Muscade m’intéresse depuis longtemps. Presque depuis qu’il a été lancé, une idée me trotte dans la tête. J’ai les personnages, le décor, et même les scènes, pour une fois. Mais impossible de trouver un angle d’approche correct : je n’ai aucune idée de la narration à adopter, de la façon de raconter mon histoire. C’est la première fois que ça m’arrive. Je vais essayer d’inventer cette narration au fil de la plume, pour voir si j’arrive à dérouler ma pelote. Il faudra sans doute que je me force, car je déteste écrire sans avoir décidé de la manière d’aborder le texte. Si ça ne marche pas, je relèguerai cette idée dans le tiroir des récits abandonnés, avec mon histoire de poker.

En attendant d’employer des moyens désespérés pour arriver à mes fins, je vais me concentrer sur les corrections de ma nouvelle pour l’appel à textes « Ordures, décharges et insalubrités » lancé par Hydromel. Voilà une histoire que je ne veux absolument pas voir finir aux oubliettes.

Et vous, que reléguez-vous dans votre tiroir des projets avortés ?

Publicités
Catégories : Écrire | 10 Commentaires

Navigation des articles

10 réflexions sur “Les idées font (parfois) des histoires

  1. Rien !

    Quand j’ai une idée, je la note systématiquement. Au final, j’ai un énorme dossier rempli de bribes de textes, de personnages et de scénarios.
    Il arrive que, ne sachant pas quoi en faire, mes idées restent là pendant des mois (voir des années), mais c’est aussi là que je pioche en cas d’AT (avant même d’essayer d’imaginer une nouvelle histoire).

    D’ailleurs, je suis allée y plonger mon museau ce week-end. Juste pour me rafraîchir la mémoire et voir quels textes pourraient être placés sur quels AT d’ici la fin de l’année.

    Je pense que ce dossier « Amorces de nouvelles » est la clé de ma productivité hum… loutresque…

    • Waw, un véritable vivier à idées ! Tu prends ton épuisette, et hop, c’est reparti pour un texte^^
      Tu me donnes envie d’essayer. En même temps, je suis tellement désordonnée que j’ai peur qu’un tel dossier devienne un fouillis innommable.

  2. Je note mes idées dans un cahier journal de bord d’écriture( je suis une adepte des cahiers en tout genre, mon côté instit sans doute). Beaucoup restent inexploitées. D’autres prennent vie, mais cela devient plutôt rares. Souvent des AT m’interpellent, mais les idées ne se développent pas. J’ai des débuts qui ne donnent rien, des textes qu’il faudra que je retravaille un jour… C’est le cas pour l’AT d’Hydrome, j’ai commencé, les idées sont là et j’ai laissé en plan. Je n’aurais pas le temps d’en venir à bout (à mon grand regret).
    A bientôt,
    Malka

  3. Dommage pour l’AT d’Hydromel…
    Tu me fais envie avec ton cahier (déjà que tu m’as contaminé avec ton cahier d’univers pour l’écriture de roman ;-) ). J’adore les cahiers. D’ailleurs, j’en ai plein de vierges, car j’ai peur de les abîmer en notant des trucs dedans >_<

  4. La plupart des idées que j’ai font ensuite 1 à 5 pages d’introduction et/ou de simili syno. Après elles se noient sur mon disque dur et j’ai du mal à m’en débarrasser. Celles que j’avais eu il y a plus de 10 ans, notées à la main ou écrite à la machine à écrire, je les ai jetées il y a juste quelques semaines ! J’ai toujours l’espoir qu’elles serviront mais au bout du compte…

    • Ça n’a pas dû être facile de jeter toutes ces idées !
      Je ne note jamais les miennes, je me dis que si elles sont bonnes, elle ne disparaîtront pas de mon cerveau, feront boule de neige et créeront une histoire (et elle s’écriront toutes seules, aussi, bien sûr^^).

      • Pas de panique, je n’ai pas jeter mes classeurs comprenant mon grand cycle familial SF en trois volumes avec 156 personnages différents.
        Mais sinon pour le reste c’est vrai que j’ai hésité, mais finalement, la plupart de ces idées ont été ou seront recyclés à un moment ou à un autre, et sans cette couche de lyrisme et de pessimisme adolescent dont elles étaient recouvertes :)

  5. Pandora

    Je ne note rien
    Je me dis que je ne perdrai pas les bonnes, et que si j’oublie les mauvaises, ce n’est pas grave…
    Mais à vous lire, je me demande si je ne vais pas aussi me faire un petit carnet à idées ^^

  6. Pingback: Catch up ! « Macalystique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :