Quand l’évolution des personnages perturbe la réécriture

En octobre 2010, j’ai écrit une nouvelle fantastique dont l’action se situe au cœur des Rocheuses, sur la frontière américano-canadienne. Elle a été acceptée pour une publication (vous en saurez sans doute plus bientôt^^). Or, les corrections éditoriales, que je viens de terminer pour l’essentiel, m’ont donné du fil à retordre.

Pourtant, pour une fois, j’étais d’accord avec toutes les modifications suggérées. D’ailleurs, ma correctrice m’a montré comment exposer mes idées de manière plus efficace et plus percutante. J’ai réalisé la plupart des corrections de forme et de style assez rapidement, mais je bloquais sur un passage à réécrire.

Au début, j’ai pensé que la fatigue et le manque de disponibilité d’esprit de la fin d’année 2010 m’empêchaient de replonger dans l’intrigue pour remanier cette scène de façon efficace. Puis j’ai réalisé que les personnages tels que je me les imaginais ne correspondaient plus tout à fait à ceux du texte initial.

En effet, j’ai tellement aimé créer l’univers et les héros de cette nouvelle que j’ai décidé de les réinvestir dans une aventure plus longue. Aussi, depuis octobre, je réfléchis au synopsis d’un futur roman dans le même monde. Fatalement, mes personnages ont évolué au fil de mes pensées et ne ressemblaient plus tout à fait aux héros de l’aventure originelle (surtout un).

J’ai eu le même problème quand j’ai repris une des nouvelles qui servait de base à ma novella Mary’s Blues pour l’intégrer au récit : je n’ai pas pu la réutiliser telle quelle. Il m’a fallu changer certaines répliques et attitudes des deux protagonistes, car ils avaient évolué dans mon esprit depuis la rédaction de leurs premières péripéties.

Finalement, j’ai réussi à réécrire le passage bancal de mon texte américano-canadien. La nouvelle scène est plus cohérente et plus proche de ma vision actuelle du personnage concerné, tout en restant fidèle au récit : à croire que la personnalité du rebelle était déjà en germe dans le texte de base et qu’elle ne demandait qu’à être révélée grâce aux bons soins de ma correctrice éditoriale !

Et vous vos personnages évoluent-ils de l’écriture à la réécriture ?

Publicités
Catégories : Écrire | 6 Commentaires

Navigation des articles

6 réflexions sur “Quand l’évolution des personnages perturbe la réécriture

  1. Oui !
    Surtout lorsqu’il y a plusieurs tomes concernés, d’où mon envie absolue d’avoir toujours toute la série terminée si je veux la présenter à des éditeurs.
    Dans ma trilogie fantasy, une solution à un problème (un crime, surtout) m’a sauté aux yeux dans le troisième tome alors que dans les deux premiers, il n’y avait rien de tel ! Donc, à la réécriture, il a fallu ajouter des indices, changer le comportement des personnages impliqués… la galère. :-/

    • En effet, c’est assez galère… Ceci dit, si ça reste des détails à changer par ci par là, c’est fastidieux mais pas insurmontable, plus facile qu’une réécriture de plusieurs tomes en tout cas >_<

  2. Oui et parfois c’est chiant, souvent c’est mieux ainsi.

    Au début de la rédaction de mon roman, mon personnage principal était timide, gaffeuse et un peu refermée sur elle-même. Elle se liait d’amitié avec une fille qu’elle admirait beaucoup, plus frondeuse et provocante qu’elle. Mais au fil de la rédaction, j’ai réalisé que mon héroïne n’avait rien de timide du tout et qu’elle possédait une tête de cochon formidable. Le personnage à la fin n’avait rien à voir avec le personnage des premiers chapitres. En révisant, j’ai dû modifier plusieurs scènes au début du récit. Est-ce que c’était pour le mieux? Franchement, oui. Quand on écrit, on ne sait pas toujours où ce que l’on va et il est important de laisser une marge de liberté à nos personnages pour qu’ils nous surprennent.
    J’adore.

    • Intéressant ! Donc en fait, le caractère de ton héroïne était en germe dans ton texte initial, mais il ne s’est pas révélé tout de suite ? Un peu comme mon personnage rebelle : j’ai cru qu’il était gentil et protecteur, ce qui était vrai, mais il en avait surtout ras le bol d’endosser ce rôle. Du coup, j’ai dû plus insister sur cet aspect^^

  3. Félicitations pour ta prochaine publication, déjà.

    Je compatis pour les nouvelles qui se transforment en roman-fleuve *tend la carte du club*

    Sinon en roman long mes personnages ne changent pas trop (il faut dire que je fais des fiches détaillées avant avec anecdotes et tout alors ils ne peuvent pas vraiment). Si je change des choses, c’est que ça ne colle pas avec le reste de leur personnalité, à la relecture.

    • Merci !

      Comme toi, je prépare mes personnages pas mal en amont, et ils changent rarement à l’intérieur d’un même projet. Mais lorsque je passe de la nouvelle au roman, ils évoluent souvent. En fait, ce sont de gentils personnages qui pensent à moi et qui ont peur que je m’ennuie, alors ils évitent de trop ressembler à ce qu’ils étaient au départ pour que j’aie l’impression de rencontrer de nouvelles têtes (Houla! Je crois que cette crève que je trimbale me donne plus de fièvre que ce que je pensais…).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :