Les Rives du Monde des Fedeylins

L’année 2011 commence très fort côté lectures, puisque maintenant que j’ai enfin terminé Kraven de Xavier Mauméjean (mon avis ici), j’ai lu trois romans tous plus immersifs les uns que les autres, dont le tome 1 des Fedeylins, Les Rives du Monde de Nadia Coste, à paraître le 3 mars 2011 chez Gründ.

 

Illustration de couverture par David Revoy

Les Fedeylins, de minuscules créatures ailées, se sont établis au bord d’une mare, le plus loin possible des barbares Gorderives avec lesquels ils ont conclu un accord pour le partage des lieux. Leur vie est réglée au rythme des saisons, des tâches quotidiennes et des fêtes initiatiques. Au sein de leur société très codifiée, cinq castes participent au bon fonctionnement de la cité, sous la surveillance bienveillante des Pères fondateurs. Tandis qu’il se développe dans sa bulle, chaque larveylin se voit attribuer la marque derrière l’oreille qui le lie à une caste et détermine son destin.

Ce cadre idyllique pourrait servir de décor à un récit lumineux et sans accroc si le héros n’était pas un larveylin privé de marque à la naissance. Précoce (un peu trop à mon goût au début du roman), doté d’un étrange don et entretenant une amitié contre-nature, Cahyl se tient à l’écart de ses semblables, dans l’angoisse que l’on découvre ses secrets. Il se sait unique et souffre de sa différence tout au long de son enfance décrite par ce premier tome.

À la fois roman d’ambiance et d’apprentissage, Les Rives du Monde traite de thèmes universels : D’où vient-on ? Quelle est notre place dans la communauté ? Notre destin est-il tout tracé ? Au fil de sa croissance, Cahyl, s’interroge aussi sur l’amitié, l’amour filial, la fratrie, la mort, le travail, le bien-fondé des règles… toujours avec le regard décalé et anxieux de quelqu’un qui ne trouve pas le bonheur là où on lui impose de le chercher. Le style limpide de Nadia Coste immerge vite le lecteur dans un univers très riche et bien maîtrisé, propice à l’évocation de scènes poétiques (je crois que je ne verrai plus jamais les lombrics de la même manière^^).

Bref, vous l’avez compris, ce roman m’a émerveillée et j’attends la suite – que je devine plus périlleuse – avec impatience. Comme cette saga compte encore trois tomes, je me réjouis de replonger bientôt dans le monde des Fedeylins (le tome 2 sort en octobre 2011).

Un grand merci à Nadia et Gründ de m’avoir permis de découvrir le roman en avant-première parmi une poignée de chanceux !

Advertisements
Catégories : Lire | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Les Rives du Monde des Fedeylins

  1. ça donne envie en tous cas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :