Mème des livres (6) : gentils et vilains

Ce billet ne parlera peut-être pas aux lecteurs exclusifs des genres de l’imaginaire. En effet, pour répondre à ces nouvelles questions du mème du livre, je vais puiser dans mes références polar et thriller.

Quel est votre héros fictif préféré ?

Melrose Plant.
Inutile de chercher son nom parmi ceux des plus illustres détectives, Melrose Plant est un second rôle, un acolyte. Il seconde l’Inspecteur Richard Jury de New Scotland Yard dans les romans policiers anglais de Martha Grimes. Il n’en reste pas moins que son personnage est délicieux.

Aristocrate trentenaire riche à millions, Melrose Plant (quel nom adorable !) s’ennuie et se cherche. Il a renoncé à ses titres de noblesse, mais fréquente la haute société dans le but de dénicher des informations pour son ami inspecteur. Il rêve de trouver l’âme sœur mais ne rencontre que des femmes à problèmes ou se fait souffler ses conquêtes par le séduisant Richard Jury. Enfin, il a de magnifiques yeux verts, un flegme à toute épreuve et une classe internationale. Sans oublier un humour pince-sans-rire hilarant.

J’aime tellement ce personnage que j’ai même pensé à écrire une fan fiction à son sujet. Malheureusement, je doute qu’une saga centrée sur Melrose Plant conquière un large public.

Quel est votre méchant fictif préféré ?

Mon méchant préféré est un gentil avec une morale bien à lui. Il peine à rester sur le bon chemin et tout ce qu’il entreprend se termine invariablement par des escalades de violence inouïes et la perte de ses proches les plus chers (ce dernier aspect se traduisant aussi bien par des ruptures que par des morts).

Ce personnage s’appelle Charlie Parker et il a été créé par John Connolly, un auteur de thrillers américains à succès. Il me terrifie car il incarne la part d’ombre que l’on a tous en soi et que les circonstances de la vie menacent parfois de faire éclater. De roman en roman, son penchant pervers pour la brutalité l’entraîne dans une spirale de violence infernale sans fin ni rédemption. Bref, Charlie Parker est le type même de héros cathartique dont les aventures nous rappellent par contraste que finalement, la banalité tranquille de la vie suffit au bonheur.

Et vous, aimez-vous les seconds rôles autant que moi ? Les gentils vous effraient-ils parfois ?

Publicités
Catégories : Lire | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Mème des livres (6) : gentils et vilains

  1. Je découvre Merlrose Plant, et la description que tu en fais me plaît bien.

    • Rédiger cet article m’a donné envie de relire mes policiers de Martha Grimes, donc je les ai ressorti^^
      Si jamais tu fais connaissance avec Melrose Plant, j’espère qu’il ne te décevra pas. Après tout, les personnages sont aussi beaucoup ce qu’on projette sur eux !

  2. Pingback: Top Ten Tuesday (4) : personnages secondaires « Macalystique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :