Mordue de Morsure

De temps à autre, je lis un livre de Bit Lit, pour savoir de quoi on parle quand on évoque le genre ici ou là. Dans la mesure du possible, j’essaie de me faire conseiller de la bonne Bit Lit, comme Sans Âme, de Gail Carriger. Quand j’ai ouvert Morsure, je me suis dit : bon, tous les éléments classiques sont au rendez-vous : une héroïne au caractère bien trempé, des loups-garous, une affaire glauque à élucider. 500 pages plus tard, je commandais les 5 volumes suivants en ebooks. Je crois que ça mérite bien une petite fiche de lecture.

J’emprunte le modèle de CoCyclics :

Couverture de Morsure chez Milady

Titre : Morsure, tome 1 des Femmes de l’Autremonde
Auteur : Kelley Armstrong
Editeur : Milady
Nombre de pages : 525

Quatrième de couverture :
Elena Michaels est un loup-garou et la seule femelle de son espèce.
Voilà qui n’est déjà pas banal. Mais en plus, elle fait tout ce qu’elle peut pour être normale. Elle voudrait une vie ordinaire, sans ses désirs inhumains, sa sauvagerie, sa faim et ses instincts de chasseuse. Mais la Meute fait appel à elle, Enfreignant les lois du clan, des déviants menacent de dévoiler leur existence. Elena obtempère, car la loyauté du sang ne se discute pas. Et au cours de son combat, elle découvrira sa vraie nature…

À lire absolument si on aime :
* La narration à la première personne du singulier ;
* Les personnages aux caractères bien trempés ;
* Les héros sarcastiques ;
* Les loups-garous, leur univers et leur morale toute relative ;
* Les enquêtes bien ficelées ;
* Les relations amoureuses compliquées.

À éviter si on cherche :
* Des histoires d’amour à la guimauve ;
* De la violence ou du sexe faciles ;
* Des vampires ;
* Des héros assimilables au bien ou au mal.

L’avis du critique : Je m’attendais vraiment à quelque chose de très classique en ouvrant ce roman (surtout au vu de la couverture – très Twilight), mais dès les premières pages, j’ai eu l’impression d’avoir affaire à de la Bit Lit différente. Bien sûr, j’ai retrouvé les clichés attendus sur les loups-garous, la Meute, le mâle alpha, la transformation, les joies de la course au grand air (^^), mais ces éléments de l’univers n’étouffent pas les autres, et l’histoire a la part belle. Au cours d’une sombre intrigue dans laquelle surgissent des meurtriers en série loups-garous, tout est parfaitement orchestré pour ne pas nous faire lâcher le livre jusqu’à la dernière page. Le rythme est haletant, le style plus que plaisant, on en vient à regretter que ce roman soit classé en Bit Lit et don non facilement accessible à un lectorat plus large, car il le mérite vraiment.

Le petit plus du livre : Mélanie Fazi s’est chargée de la traduction française, ce qui ajoute sans doute au style très agréable du roman.

Publicités
Catégories : Lire | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :