Comment je me suis réconciliée avec les loups-garous

Parce que parfois, quand vous avez besoin de tendresse, vous hésitez entre un bisou dans le cou et une bourrade virile sur l’épaule ;
Parce que parfois, perdu dans une ruelle sombre, vous ne savez qui suivre : la silhouette glabre et efféminée à un bout ou l’ombre poilue qui claque des dents à l’autre ? ;
Parce que quand il fait froid, vous trouveriez ça drôlement cool d’avoir le sang froid, mais une douce et dense fourrure s’avèrerait également bien pratique…

Ne craigniez rien ! J’ai affronté pour vous les surfaces agitées de la Bit Lit, et je vous ai concocté une sélection assez modeste pour ne pas déséquilibrer votre Pile À Lire déjà branlante.

C’est quoi la Bit Lit, d’abord ? En gros : un sous genre de la fantasy urbaine, soit des aventures impliquant des êtres paranormaux dans un décor urbain. Les créatures en question sont très souvent des loups-garous ou des vampires (d’où le “bit” de Bit Lit, abréviation de “bite”, mordre en anglais). Les enquêtes sont en majorité menées par des héroïnes très énergiques qui doivent en plus gérer (les pauvres !) un triangle amoureux. Pour en savoir plus, courez sur la page wiki.

Apprécier la Bit Lit, pour moi, c’était pas gagné. Déjà, je la considérais comme de la littérature de midinette (oui, je peux être très méprisante quand je veux^^). De plus, à ce moment, mon esprit résumait un vampire à un bout de viande morte blafard, quant aux loups-garous, je les imaginais comme des gros chiens puants qui bavent du sang.
Ma propre définition du vampire n’a hélas pas changé, mais sur le reste, j’ai pas mal évolué.

Sachez, avant que je vous livre ma liste finale, que je ne me suis pas trop égarée dans les sous-bois de la Bit-Lit, même si parfois, c’est tentant d’y suivre les loups-garous. Je n’ai donc lu que (ou presque) des livres qu’on m’a signalés comme de la bonne Bit Lit. Autant dire que vous aurez la crème de la crème à la fin de cet article (en toute modestie, bien sûr !)

Le tout premier livre que j’ai lu était le volume 1 des aventures de Mercy Thomson, l’héroïne de Patricia Briggs. Mercy est une garagiste qui peut se changer en coyote et qui est protégée par une meute de loups-garous. Le style m’a permis d’aller jusqu’au bout, mais j’ai eu l’impression de lire un mode d’emploi à propos des loups-garous. Intrigant mais pas palpitant. Au moins, j’en savais plus sur ces bêtes bizarres.

J’ai lu aussi le premier tome des aventures d’Anita Blake, l’héroïne musclée de Laurell K. Hamilton. Si on ne me l’avait pas offert et que j’avais feuilleté quelques pages dans une librairie, je l’aurais sans doute laissé là et passé mon chemin. Que dire ? Des vampires trop glabres et une intrigue qui part dans tous les sens. Il paraît que plus tard Anita B. entretient plusieurs aventures sexuelles simultanées. Visiblement, l’auteur n’a pas voulu frustrer son personnage… Ô comme on la comprend, ils sont parfois si capricieux, ces f… personnages !
Ah oui, autant vous prévenir au cas où ce soit contagieux : j’ai contracté un syndrome assez effrayant après lecture de ce livre. Comme on croise des garous de tous types dans cette histoire (même un rat-garou, beurk !), j’ai commencé moi aussi à en voir partout dans la rue : le pire que j’ai pu apercevoir était un poney-garou (pas dans ce livre, hein, mais qui sait, dans les tomes suivants…)

Je passe sur quelques expériences de lecture malheureuses dont la simple pensée me hérisse encore le poil (oui, je me sens très proches des loups-garous, désormais).

Mais quand même, je vous déconseille vivement L’œil du tigre de Marjorie M. Liu, roman où les deux personnages principaux passent unen quarantaine de pages à se dire à eux-mêmes qu’ils sont amoureux de l’autre (peut-être plus, mais je les ai planté à ce moment). Juste insupportable. Quand j’ai abandonné la lecture, l’aventure n’avait toujours pas commencé.

(Roulement de tambour)

Voici donc la fameuse liste de livres à placer d’urgence dans votre PAL (et si ça déborde vraiment trop, les deux sont dispo en ebook, en moins chers que les vrais^^)

* Sans Âme de Gail Carriger, de la Bit Lit à l’époque victorienne, avec un humour très pince-sans-rire. L’héroïne ne possède pas d’âme, ce qui la rend résistante à la magie des créatures surnaturelles. Évidemment, elle use et abuse de son pouvoir dans les situations dangereuses dans lesquelles elle a l’art de se fourrer^^ Grâce à ce roman, je me suis enfin réconciliée avec les loups-garous. J’ai compris, que derrière la bête se cachait souvent un homme à poigne, avec qui c’est un plaisir de se disputer avant de se réconcilier au lit au creux de son corps de dieu grec (en plus, ils ne pensent qu’à çaaaaa ! Ah non, et protéger l’Alpha de la Meute. Ah et manger aussi). En plus, les scènes coquines de ce roman sont vraiment très drôles.

* Les femmes de l’Autremonde de Kelley Armstrong, tome 1, 2 et 6, pour ceux parus en France (oui parce que j’ai appris que la saga ne s’arrêtait pas au volume 6, mais qu’il restait encore le double à traduire !!! Je vais ressortir mon dico d’anglais^^)
Elena est la seule femelle loup-garou existant, mais elle est placée sous la haute protection de son Alpha, Jeremy et de son séduisant mais grognon amant, Clay. Ce qui ne l’empêche pas de sauter sur la moindre possibilité d’enquêter sur les phénomènes surnaturels signalés dans son coin (Toronto), et d’entraîner les autres à sa suite. Parler de Bit Lit est presque restrictif tant l’univers d’Armstrong est riche : on croise des zombies, des mages, des démons, des nécromanciennes etc. Les trois tomes que j’ai cités ne sont que du point de vue de la Meute d’Elena, mais les loups-garous font des apparitions dans d’autres tomes de la série.

Voilà, vous m’en direz des nouvelles !

À suivre : Comment je ne me suis jamais fâchée avec les sorciers.

N’hésitez pas à rajouter des conseils en com ou à essayer de me convaincre que les vampires ont du sex-appeal (ah ah !).

Publicités
Catégories : Élucubrations, Lire | 10 Commentaires

Navigation des articles

10 réflexions sur “Comment je me suis réconciliée avec les loups-garous

  1. Je déteste les vampires mais j’ai commencé à avoir un crush certain pour les loups-garous, surtout après les 6 tomes de Mercy Thompson. ;-)

    • Aaah les loups-garous, je crois qu’ils ne peuvent pas nous laisser éternellement indifférentes *_*

      • Ils sont pourtant aussi dégueu que les vampires. :-P

      • C’est sûr que parfois, le fantasme doit faire abstraction de leur bouche pleine de sang et de bouts de chairs… Mais un bon brossage de dents et ça repart ! ;-)

  2. Pingback: Pourquoi je ne me suis jamais fâchée avec les sorciers / mages « Macalystique

  3. Roanne

    Je ne te convaincrai pas pour les vampires, je n’essaierai même pas, puisqu’ils sont à mes yeux l’image même du manipulateur pervers ^^ (bref, de vrais prédateurs).
    D’ailleurs le seul roman avec vampires en sujet principa que j’ai apprécié dernièrement, c’est « Le dieu vampire », qui revisite de mythe de façon sympa / originale (vampires sadiques au possible, mais pas de violence gratuite trop explicite). Et là, je veux lire « Laisse-moi entrer », qui traite de la problématique d’un enfant-vampire (livre suédois culte).

    Pour les loups garous, malheureusement, je n’aime pas ce que la bit-lit en fait, à savoir de gros macho imbuvables. C’est dommage, mais leur société hyper-patriarcale, telle qu’on la trouve dans Mercy Thompson mais surtout (en pire) dans Alpha & Omega, ça me sort vraiment par le nez.
    Là encore, je préfère les fondements du mythe, à savoir des humains qui souffrent d’une malédiction et surtout qui n’ont rien, mais rien, d’immortels.
    J’ai vraiment du mal avec cet adage qu’on trouve encore trop dans les romances qui veut que homme fort / viril = gros c** sexiste (quand on creuse un peu, ça ne fait pas un pli, et ce qui est drôle c’est que ce qui fait fantasmer dans les romans, je ne suis vraiment pas convaincue que les lectrices le supporteraient en vrai !).
    Un homme peut être fort, viril, tout en respectant les femmes et sans écraser tout le monde de sa suffisance, camouflée par une soit-disant dominance de meute.
    Bref, je préfère encore les loup-garou comme des bêtes sauvages assoifées de sang à tendance berserker que comme l’apologie de tout ce que je détester dans l’homme pseudo-idéalisé des romans à l’eau de rose.
    (promis, je débranche le mode [feministe ON] ^^)

  4. Roanne

    (sinon, c’est vrai que Sans âme est vraiment un chouette roman, et quand je lis le dernier commentaire de Jo, je rigole, car dans la suite Sans forme, il y a un passage vraiment dégoûtant qui va dans son sens ^^)

  5. Hum… ta tirade féministe se justifie, c’est vrai. Ceci dit, dans les romans de Bit Lit, les gros cons machos de loups-garous ont fort à a faire face au caractère ultra indépendant de l’héroïne, ce qui les conduit souvent à assouplir leurs codes.

    Dans l’univers de Kelley Armstrong (oui je sais je suis ch… avec ça^^), les défauts des loups garous sont pointés sans faux-semblants, la Meute est réduite à une demi-douzaine d’individus, qu’Elena mène par le bout du museau… Difficile dans ces conditions de laisser s’exprimer son côté macho, à part par leur attitude ultra-protectrice envers la seule femme loup-garou de la bande. L’Alpha même ne se bat que très rarement, c’est une sorte de peintre philosophe… Bref, lire ces romans après Mercy Thompson m’a vraiment fait l’effet d’une bouffée d’air frais. L’organisation de la Meute est beaucoup moins rigide et machiste que dans les romans de Bit Lit lus par ailleurs.

    • Roanne

      Oh, alors ça veut dire que ce roman pourrait me plaire ! Merci pour ta réponse, il faut que je me note ça en wish-list.

      (note que je trouve que « caractère ultra indépendant de l’héroïne » a ses limites aussi, mais j’arrête de digresser)

  6. En fait, Elena, la loup-garou(te) de la série, fait sans cesse des concessions avec les mâles de la Meute… mais souvent dans son intérêt, même si ce n’est pas évident de prime abord. C’est donc un jeu subtil de pouvoir, assez intéressant et drôle à observer^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :