Challenge de lecture SFFF : L’Arbre-Miroir

Parmi la sélection du Challenge SFFF lancé par Cécile Duquenne, j’ai finalement trouvé deux livres à télécharger. Or, j’ai bien aimé le premier qui m’est tombé entre les mains (je l’ai lu en deux heures), donc voici une petite fiche de lecture.

Couverture de l'Arbre-Miroir par Genkis

L’Arbre-Miroir de Christian Léourier, paru aux Éditions Voy’el en 2011.

Quatrième de couverture :
Dan, le jeune héritier du domaine de Lann Faor, s’interroge de plus en plus sur les indigènes qui vivent aux limites de ses terres, surtout depuis sa rencontre avec Gwentmaid, la belle Gwyden aux yeux félins. Alors qu’il tente d’en apprendre plus à leur sujet durant son séjour à Kerloÿs, la capitale planétaire, Lann Faor est frappé par une terrible catastrophe. Contre toute attente, le jeune homme décide de faire appel aux Gwyddenir pour sauver son domaine. Cette initiative pourrait bien réveiller de douloureux secrets.

Ce que j’ai particulièrement aimé :
* Le style, que je trouve très efficace. Tout n’est pas décrit, loin de là, mais on se représente assez bien les personnages et les décors avec les quelques éléments marquants qui nous sont donnés. Je n’ai eu aucun mal à imaginer les animaux exotiques, les domaines très divers des colons et les cités indigènes à l’abandon.

* L’univers. Il s’agit d’un planet opera, c’est-à-dire que les hommes ont conquis une autre planète, souvent sur les territoires des indigènes. Sur ces derniers, il m’a manqué des éléments de compréhension (j’y reviendrai). En revanche, on saisit bien l’organisation humaine des colons. De toute façon, je suis assez friande des civilisations humaines de planet opera, en pleine expansion sur leur planète, mais déconnectés de leur histoire et de la science terrestres.

Ce qui m’a gêné à la lecture :
* Ça va vite, trop vite ! La fin en particulier s’emballe et m’a laissée sur les crocs : l’auteur nous lâche à l’aube d’une transformation capitale pour son monde. Cette novella m’a fait penser à la préquelle d’une saga guerrière : où est la suite ? (si ça se trouve, l’auteur l’écrit en ce moment, méchante que je suis >_<)

* Comme ça va vite, on prend des raccourcis sauvages ; par exemple, certains personnages connaissent des informations qu’ils ne sont pas sensés connaître ou les devinent facilement (je ne donne pas d’exemple pour ne pas spoiler, mais il s’agit en général de renseignements importants).

* Les relations ne m’ont pas semblé très crédibles, en particulier entre Dan et Aléane ou entre Dan et son père : elles changent tout le temps.

* Il m’a manqué un point de vue gwydden (indigène) pour mieux comprendre le peuple qui pose problème aux colons, d’autant plus que ce peuple a une manière originale d’appréhender les étrangers et le futur.

Pour conclure : un livre agréable à lire mais qui manque parfois d’épaisseur, notamment dans le traitement des indigènes ou des relations du héros avec son entourage. Où est la suite ?

Pour rappel, j’ai lu jusqu’à présent :
* Les voyageurs, de Marie-Lé Camille, chez Griffe d’Encre ;
* L’Arbre-Miroir de Christian Léourier, chez Voy’el.

Publicités
Catégories : Lire | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :