Change de ciel, tu changeras d’étoile

Je viens de commencer un nouveau roman intitulé Change de ciel, tu changeras d’étoile qui se base sur une nouvelle que j’ai écrite pour l’anthologie Borders. C’est la deuxième fois que j’écris un roman à partir d’un texte préexistant, et cela présente des points positifs aussi bien que des points négatifs.

Côté positif, la nouvelle permet de remplir allègrement les premiers chapitres sans trop d’efforts (le copier-collé est mon ami ^^). Sans compter qu’en la relisant, on se plonge facilement dans l’ambiance, donc on perd moins de temps à trouver le bon ton au début du roman. D’ailleurs, à propos d’ambiance, j’ai créé une playlist dont chaque morceau constituera le titre d’un chapitre.

Côté négatif, on se sent un peu démuni dès lors qu’on ne peut plus exploiter le texte de base. C’est ce qui m’arrive pour le deuxième chapitre qu’il faut que je crée de toutes pièces, car non seulement il met en scène un personnage non présent dans la nouvelle originelle, mais en plus, je dois imaginer entièrement l’univers dans lequel il a échoué. Je me retrouve donc avec un chapitre 2 en forme de chapitre 1… Heureusement, j’ai mes notes préparatoires.

Sinon, je me suis inscrite sur le Challenge 2012 de CoCyclics pour ce projet. C’est par là pour ceux qui sont inscrits sur le forum. Je ne pense pas le terminer avant la fin de l’année, mais j’aimerais avancer le plus possible.

J’y retourne !

Et vous, est-ce que vos nouvelles vous donnent envie d’écrire des romans ? (ou le contraire :-P)

Publicités
Catégories : Écrire | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Change de ciel, tu changeras d’étoile

  1. J’ai fait pareil avec ma nouvelle La Réelle Hauteur des Hommes ! Les 3000 mots n’étaient pas assez pour raconter une histoire donc j’ai décidé de faire une nouvelle un peu plus longue… j’ai eu 11 000 mots, puis 25… finalement, j’ai mon roman tout beau, tout chaud.:-)

    • Tu as donc écrit ce roman en trois fois, comme avec la méthode flocon ?
      De mon côté, à peu près toutes mes nouvelles me donnent envie d’écrire au mieux une suite, au pire carrément un roman. Mais j’aime bien partir d’une nouvelle, ça donne une idée du potentiel que peut avoir ton histoire.

      • Au fait, même pas. Je n’ai jamais essayé les flocons, trop compliqués pour mon cerveau !
        Et ce qui m’a donné envie d’écrire plus grand c’est « l’après ». Après la fin de la nouvelle, toute une histoire se mettait en place et j’ai décidé de l’explorer/exploiter. :-) J’écris rarement des nouvelles (un ou deux par an) et celle-là était la seule qui me hantait de cette façon. :-)

  2. Ah ça, quand un texte te hante, la seule façon de s’en débarrasser c’est de l’écrire. Je connais aussi :-P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :