Hopper (et moi)

La semaine dernière, j’ai visité la fameuse exposition Hopper au Grand Palais (prolongations jusqu’au 3 février). C’était juste magique de découvrir en vrai des toiles que j’ai regardées et re-regardées en reproduction. Oui, j’adore Hopper^^

Je ne vais pas m’étendre sur les thèmes abordés par le grand peintre américain, la solitude, la ville, la sensualité, les lieux de loisirs (dont les bars, les théâtres et les cinémas), et toujours cette recherche de la lumière qui illumine la plupart de ses toiles.

En fait, je vais juste vous présenter trois toiles tirées de l’exposition, celles qui m’ont le plus plu. Par ordre chronologique :

Gas, Hopper, 1940

Cette station service rutilante perdue au milieu de nulle part me fascine. On se demande qui va l’emporter de la construction humaine ou de la nature, très présente en arrière-plan avec la forêt. Les herbes semblent déjà envahir la petite route. Depuis que j’ai lu « Le Roi des elfes » de Philip K. Dick, je ne peux m’empêcher d’associer ce tableau à la nouvelle.

Summertime, Hopper, 1943

Dans ce tableau, la sensualité de la figure féminine me subjugue. On distingue sa peau sous sa robe transparente illuminée par le soleil. Même si le décor urbain domine dans la toile, le regard se reporte toujours vers elle. Comme pour la plupart des personnages représentés par Hopper dans ses œuvres, elle semble plongée dans des pensées qui nous demeurent inaccessibles.

Image

Sun in an empty room, Hopper, 1963

Ce tableau représente une pièce vide et pourtant il est rempli de lumières, d’ombres, de recoins, d’une vue sur la nature. Vidés les hôtels où Hopper représentait des personnes en transit ou les chambres dans lesquels des femmes dévêtues s’exposaient au soleil matinal. Le dépouillement de ce tableau est d’autant plus touchant quand on sait qu’il s’agit de l’une des dernières œuvres de Hopper : il a débarrassé les meubles et se concentre sur la lumière, réalisant un tableau proche de l’abstraction.

Et vous, Hopper vous parle ?

Publicités
Catégories : Arts, Rencontres | Étiquettes : , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Hopper (et moi)

  1. Maëlig

    Je crois bien qu’il me chuchote…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :