Traversée du désert à la rame (3)

Suite de cet article et de celui-là.

Comment savoir quand l’envie et l’énergie reviennent VRAIMENT pour écrire ?

Plusieurs fois, l’envie m’a fait le coup de revenir sans que j’aie l’énergie de m’y remettre et vice-versa. Cependant, il y a deux mois, un événement de me vie personnelle a créé comme un déclic. J’avais besoin de m’exprimer, et tous les dérivatifs dont j’avais usé jusque là ne suffisaient plus : je voulais – je devais – écrire.

D’abord, un afflux d’idées m’a submergée. Des idées pour compléter une histoire que j’espérais raconter depuis longtemps. J’ai repris mes carnets de notes et me suis mis à y coucher frénétiquement tout ce qui me passait par la tête. Heureusement, ça ne s’est pas arrêté là. J’ai aussi commencé à taper une scène, puis deux, puis trois… On dit qu’au bout de 21 jours une habitude est lancée, eh bien j’ai soufflé de soulagement quand j’ai dépassé ce stade. En effet, j’avais toujours assez d’envie et d’énergie afin de poursuivre mon projet. Il s’agit d’un projet de romance érotique qui suit doucement son cours et que je compte booster avec le camp NaNo de juillet.

Puis, alors que depuis deux ans j’avais pris le parti de rester dans mon coin et de me contenter d’encourager les auteurs qui eux écrivaient, j’ai commencé à communiquer sur ma sortie de l’impasse, sur FaceBook, ici, et à l’oral auprès de mes proches. Au lieu de me replier sur moi-même, je m’exprime à nouveau par et sur l’écriture. J’ai reçu beaucoup d’encouragements et de manifestations d’enthousiasme, en particulier en réaction aux articles sur ce blog, et je vous en remercie^^

Il semble qu’on ne m’ait pas oubliée pendant ces deux ans d’inactivité (ça me paraît dément !), et de nombreux projets s’offrent à moi, j’aurai l’occasion de vous en reparler ;-) Si vous avez quelque chose à me proposer, n’hésitez pas ! Je jette aussi un coup d’œil aux appels à textes pour voir si je ne pourrais pas aussi faire mon come back du côté des nouvelles, sans pression.

Et vous, comment ça se débloque ?

Publicités
Catégories : Élucubrations | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Traversée du désert à la rame (3)

  1. Merci de partager ça avec nous… Pour moi, le blocage, c’est une vieille arlésienne. Pourtant, je n’ai jamais renoncé à écrire, même lors des pauses les plus longues (parfois près d’une année durant !).
    Je trouve que c’est d’autant plus difficile d’en parler que ces blocages sont souvent symptomatiques d’autres difficultés dans la vie de tous les jours. L’écriture ne constitue pas un plan isolé de notre existence : elle fait partie de nous, et notre manière d’aborder la vie a un impact direct sur notre façon d’appréhender notre relation à l’écrit.
    Bon courage, alors, dans ce combat perpétuel ! Ne lâche rien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :