Élucubrations

Traversée du désert à la rame (3)

Suite de cet article et de celui-là.

Comment savoir quand l’envie et l’énergie reviennent VRAIMENT pour écrire ?

Plusieurs fois, l’envie m’a fait le coup de revenir sans que j’aie l’énergie de m’y remettre et vice-versa. Cependant, il y a deux mois, un événement de me vie personnelle a créé comme un déclic. J’avais besoin de m’exprimer, et tous les dérivatifs dont j’avais usé jusque là ne suffisaient plus : je voulais – je devais – écrire.

D’abord, un afflux d’idées m’a submergée. Des idées pour compléter une histoire que j’espérais raconter depuis longtemps. J’ai repris mes carnets de notes et me suis mis à y coucher frénétiquement tout ce qui me passait par la tête. Heureusement, ça ne s’est pas arrêté là. J’ai aussi commencé à taper une scène, puis deux, puis trois… On dit qu’au bout de 21 jours une habitude est lancée, eh bien j’ai soufflé de soulagement quand j’ai dépassé ce stade. En effet, j’avais toujours assez d’envie et d’énergie afin de poursuivre mon projet. Il s’agit d’un projet de romance érotique qui suit doucement son cours et que je compte booster avec le camp NaNo de juillet.

Puis, alors que depuis deux ans j’avais pris le parti de rester dans mon coin et de me contenter d’encourager les auteurs qui eux écrivaient, j’ai commencé à communiquer sur ma sortie de l’impasse, sur FaceBook, ici, et à l’oral auprès de mes proches. Au lieu de me replier sur moi-même, je m’exprime à nouveau par et sur l’écriture. J’ai reçu beaucoup d’encouragements et de manifestations d’enthousiasme, en particulier en réaction aux articles sur ce blog, et je vous en remercie^^

Il semble qu’on ne m’ait pas oubliée pendant ces deux ans d’inactivité (ça me paraît dément !), et de nombreux projets s’offrent à moi, j’aurai l’occasion de vous en reparler ;-) Si vous avez quelque chose à me proposer, n’hésitez pas ! Je jette aussi un coup d’œil aux appels à textes pour voir si je ne pourrais pas aussi faire mon come back du côté des nouvelles, sans pression.

Et vous, comment ça se débloque ?

Catégories : Élucubrations | Un commentaire

La saison des Pépins (2)

Comme tous les ans, le Prix Pépin donne l’opportunité d’écrire des micronouvelles (pas plus de 300 signes espaces et titres compris) en lien avec la SF. Les lauréats du concours, une quarantaine, dont un podium, un prix spécial et un prix du public, sont publiés dans la revue Géante Rouge de l’année. La deadline est fixée au 31 mars, c’est à dire à hier.

J’avais participé en 2010, et j’ai retrouvé mes quatre petits pépins (non qualifiés). Alors juste pour le plaisir, la nostalgie et le plaisir de la nostalgie :

Métissage

L’Amour, enfin…

La symbiose des esprits : avec elle, la télépathie fonctionnait à merveille. La fusion des corps : il adorait lui offrir des plaisirs inédits, caresser sa peau lisse et tiède avec ses tentacules.

Hélas ! Jamais sa famille n’accepterait qu’un Worglub s’unisse à une humaine.

Vilain petit canard

– Vous avez créé une abomination ! Je vais vous trainer en justice ! Vous avez ruiné notre vie !

L’obstétricien lève les yeux au ciel. L’eugénisme, quelle plaie ! Il passe son temps à payer des dommages et intérêts faramineux. Pourtant, un bébé aux yeux bruns, c’est mignon aussi…

Deuil impossible

Le vide s’embrase tandis que l’étoile explose, déployant un voile de feu autour d’elle. À la vivacité de l’éclat succède une nuit piquée de lueurs douces, qui engloutit à jamais le système planétaire moribond.

Or, aucun poète ne vit plus pour chanter la fin somptueuse de l’astre.

Au salon de beauté

— Siii ! Son épilateur laser a glissé et tracé un sillon sur sa tête !

— Nooon ! Et Betty, tu sais que sa peau a viré au vert après un soin aux algues transgéniques ? Elle ne quitte plus son holomasque !

— … Dis, la lumière baisse, non ? Ces gaz esthétiques me donnent le vertige…

Je ne vous demande pas si vous avez pépiné, il paraît qu’on n’a pas le droit de le dire cette année…

Catégories : Écrire, Élucubrations | Étiquettes : , , | Un commentaire

Générateur de couvertures aléatoires

Un petit bijou de rigolade, ce générateur de couvertures aléatoires : en rentrant un nom d’auteur dans une case, vous avez droit à un titre bidon, un quatrième de couverture haletant et une biographie totalement random.

Merci à Vincent Corlaix !

Voici par exemple le faux quatrième de couverture d’Un manuscrit à louer aux Éditions L’Univers des Gribouillages, avec un pétale rose-orangé en gros plan :

Marie-Anne Cleden

Le manuscrit à louer

Dans un trou vit un petit bonhomme aux pieds velus qui va devoir découvrir le monde et trouver un anneau.

À quelques kilomètres, une douzaine de jeunes décident de mener eux-mêmes l’enquête.

N’y a-t-il pas d’autres solutions ?

Un essai maîtrisé de bout en bout.

Qui est Marie-Anne Cleden ?
L’auteur est né le 2 avril 1990 à New-York. Serveur aléatoire au sein de son salon, il consacre ses loisirs à apprendre les horaires de la ligne 12. L’écriture lui permet de payer ses dettes. Il travaille actuellement sur un manuel en chocolat mettant en scène sa nourrice.

PS : J’ai modifié la ligne de métro dans ma biographie. Je n’aime pas la ligne 13 :-P

Amusez-vous bien !

Catégories : Élucubrations | Étiquettes : , , | Un commentaire

Microphéméride d’octobre

C’est pas moi, c’est la sagesse populaire ! >_<

En effectuant des recherches pour le Microphéméride, j’ai découvert plein de dictons populaires aussi moisis et débiles les uns que les autres, se contredisant souvent, et abordant des thèmes étranges, presque fantastiques. Dès lors, il n’était pas trop difficile de s’en inspirer pour écrire des micronouvelles.

Quant au résultat, je vous laisse juger !

 

 

 

Catégories : Écrire, Élucubrations | Poster un commentaire

Microphéméride de septembre

C’est enfin l’automne !

Par ce cri du cœur, vous comprendrez sans doute qu’il s’agit de ma saison préférée. Le crissement des feuilles mortes, l’odeur d’humus, la lumière douce, l’air frais, les couleurs chatoyantes des arbres… Des sensations dont je ne me lasse pas. Sans compter que beaucoup d’évènements positifs de ma vie ont lieu en automne (si mon anniversaire n’était pas un jour maudit, je le citerai volontiers :-P). Mes deux romans se passent en automne (dans Mary’s blues, c’est presque un personnage de l’histoire), et je viens d’avoir une idée pour l’AT ville qui commence également en cette saison.

Bref, l’automne, c’est chouette (je ne sais pas si les chouettes migrent en automne, tiens…) et je lui ai consacré ma micronouvelle de septembre.

(Sponsorisé par Jacques Fuentealba et ses bons plans^^)

Catégories : Écrire, Élucubrations | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.