Rencontres

Jesus_2.0 de Julien Boyer

Dans le cadre du site adopteunauteur.fr, dont j’ai parlé ici, je viens de terminer Jesus_2.0, un roman de Julien Boyer. Comme promis en échange de cette lecture, voici ma chronique :

Titre : Jesus_2.0

Auteur : Julien Boyer

Nombre de pages : 320

Prix : il existe deux versions auto-éditées, une gratuite et une payante.

Quatrième de couverture :
Comment Jésus s’y prendrait-il, dans un Monde globalisé, s’il revenait sauver l’humanité comme en 40 (après lui-même) ?

À lire si vous aimez :
* L’altermondialisme
* Les révolutions
* L’apocalypse

À éviter si vous cherchez :
* Des personnages et des relations fouillés
* Un récit qui met les héros en danger
* Une histoire sans prise de tête

Mon avis :
Le style est clair et fluide et le récit bien documenté, si bien qu’on se plonge sans difficulté dans le plan cyber-altermondialiste de Jesus-Midsch (Jésus occupant à mi-temps le corps d’une SDF allemande surnommée Midsch) et de ses disciples. Le roman se découpe en trois parties : la nouvelle incarnation de Jésus, la mise au point d’un plan de sauvetage de la planète et des hommes, et la radicalisation du mouvement. Le rythme est enlevé ce qui donne envie de tourner les pages jusqu’à la fin.

Quelques regrets : j’ai trouvé que les personnages manquaient de profondeur et je ne me suis attachée à aucun d’entre eux en particulier. Je pense que leurs relations aussi méritaient d’être creusées. Dommage aussi que le Paradis et ses personnages ne soient pas plus développés.
Sinon, le roman est bavard, ce que trahissent les dialogues très nombreux où l’auteur est parfois obligé de préciser qui parle entre crochets. Enfin, j’ai été moyennement convaincue par la fin, que j’ai trouvée un peu facile pour les protagonistes (qui par ailleurs ne rencontrent pas de gros obstacles au cours de leurs aventures).

Le petit plus : les notes de fin d’ouvrages, très instructives (Testez Framapad, c’est cool !)

En bref, un livre sympathique et engagé, qui fait réfléchir à tout un tas de dysfonctionnements de notre mode de vie contemporain avec clarté et fluidité.

Catégories : Lire, Rencontres | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Camp NaNo d’avril 2013

Tous les ans a lieu en novembre ce qu’on appelle le NaNoWriMo ou National Novel Writing Month. Lors de cet évènements international, les inscrits sur le site doivent tenter d’écrire 50 000 mots en un mois, ce qui correspond à peu près à la taille d’un roman moyen. D’autres font un NaNo rebelle et mettent dans leur compte de mots tout ce qu’ils écrivent : nouvelles, articles, mémoire… Il est d’ailleurs accepté officiellement pour la première fois en avril 2013 et vous autorise à gagner une récompense au même titre que le NaNo classique. L’année dernière, j’ai fait un NaNo où je comptais mes corrections.

Depuis quelques années, deux autres mois dans l’année sont choisis pour l’organisation de Camp NaNo.  En avril 2013, on peut se fixer ses propres objectifs (pour moi ce sera 30 000 mots et l’espoir de finir mon roman Artis). On peut aussi rentrer dans une cabine où on s’encourage avec d’autres challengers (même si pour cela, il faut faire moult essais avec ses amis -_- <– expérience vécue). Bref, je suis sur les startings blocks, ça commence demain !

Camp NaNo Avril 2013

Et vous, Camp NaNo en avril ou pas ?

Catégories : Écrire, Rencontres | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

adopteunauteur.fr

Un site au concept original s’est créé il y a peu : adopteunauteur.fr. Je trouve l’initiative intéressante, donc je voulais la partager avec vous.

Logo du site

Logo du site

Le principe est simple : des auteurs proposent d’envoyer certains de leurs ouvrages gratuitement à des lecteurs qui en échange, doivent les chroniquer sur leur blog ou sur une librairie en ligne (type Amazon). Les œuvres fournies le sont en format numérique.

Cela permet d’une part de découvrir de jeunes auteurs, d’autre part de faire la publicité de livres auto-édités ou publiés par de petites maisons d’édition.

Aujourd’hui, j’ai adopté mon premier auteur, et vous entendrez donc bientôt parler de Julien Boyer et de son roman Jésus_2.0 qui m’a semblé très alléchant. J’aime bien les ouvrages qui parlent de religion, surtout de manière décalée (un de mes livres préférés est Video Jesus d’Andreas Eschbach : Au Moyen-Orient, un enregistrement vidéo est retrouvé dans ce qui pourrait bien être la tombe de Jésus. Or le modèle de caméra utilisé n’est sensé sortir que dans le futur… Un thriller génial !)

Et vous, ça vous tente d’adopter un auteur ?

Catégories : Lire, Rencontres | Étiquettes : , , | Un commentaire

Hopper (et moi)

La semaine dernière, j’ai visité la fameuse exposition Hopper au Grand Palais (prolongations jusqu’au 3 février). C’était juste magique de découvrir en vrai des toiles que j’ai regardées et re-regardées en reproduction. Oui, j’adore Hopper^^

Je ne vais pas m’étendre sur les thèmes abordés par le grand peintre américain, la solitude, la ville, la sensualité, les lieux de loisirs (dont les bars, les théâtres et les cinémas), et toujours cette recherche de la lumière qui illumine la plupart de ses toiles.

En fait, je vais juste vous présenter trois toiles tirées de l’exposition, celles qui m’ont le plus plu. Par ordre chronologique :

Gas, Hopper, 1940

Cette station service rutilante perdue au milieu de nulle part me fascine. On se demande qui va l’emporter de la construction humaine ou de la nature, très présente en arrière-plan avec la forêt. Les herbes semblent déjà envahir la petite route. Depuis que j’ai lu « Le Roi des elfes » de Philip K. Dick, je ne peux m’empêcher d’associer ce tableau à la nouvelle.

Summertime, Hopper, 1943

Dans ce tableau, la sensualité de la figure féminine me subjugue. On distingue sa peau sous sa robe transparente illuminée par le soleil. Même si le décor urbain domine dans la toile, le regard se reporte toujours vers elle. Comme pour la plupart des personnages représentés par Hopper dans ses œuvres, elle semble plongée dans des pensées qui nous demeurent inaccessibles.

Image

Sun in an empty room, Hopper, 1963

Ce tableau représente une pièce vide et pourtant il est rempli de lumières, d’ombres, de recoins, d’une vue sur la nature. Vidés les hôtels où Hopper représentait des personnes en transit ou les chambres dans lesquels des femmes dévêtues s’exposaient au soleil matinal. Le dépouillement de ce tableau est d’autant plus touchant quand on sait qu’il s’agit de l’une des dernières œuvres de Hopper : il a débarrassé les meubles et se concentre sur la lumière, réalisant un tableau proche de l’abstraction.

Et vous, Hopper vous parle ?

Catégories : Arts, Rencontres | Étiquettes : , , | 2 Commentaires

Top Ten Tuesday (5) : Halloween

Pour reprendre les mots de l’organisatrice du Top Ten Tuesday :

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon un thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Le thème de cette cinquième session consiste en « les 10 livres à lire pour Halloween ». Pour moi, cette session invite à évoquer ses romans d’horreur préférés. Or, j’évite de lire de l’horreur parce que ça me fait peur, donc ma liste sera assez courte (mais en compensation, chaque ouvrage cité est sublime^^).

 1. Tout d’abord, je dois absolument citer Talisman de Peter Straub et Stephen King, car c’est un chef-d’oeuvre. Il s’agit d’une épopée magnifique qui raconte les aventures de deux adolescents à travers deux mondes parallèles. On y reconnaît la structure carrée des romans de Stephen King mêlée au style baroque de Peter Straub.

2. Ensuite, un roman d’horreur qui m’a fait à la fois frissonner et hurler de rire : Misery de Stephen King. Après un accident de voiture, un écrivain est retenu prisonnier par une infirmière sadique qui veut lui faire ressusciter sa dernière héroïne. On est dans la tête de l’écrivain pour le meilleur et pour le pire.

3. En troisième place, je m’en voudrais de ne pas citer Terreur de Dan Simmons : deux bateaux et leurs équipages de la fin du XIXème siècle sont coincés par les glaces hivernales du pôle nord. Ils tentent de survivre, sachant qu’un monstre rôde dans les environs. Un livre immersif.

4. Enfin – et désolée car vous allez vite constater que ma culture horrifique se limite à un seul écrivain ou presque -, je voudrais citer Charlie de Stephen King. C’est le premier roman d’horreur que j’ai lu, et je l’ai adoré. Une petite fille et son père, qui ont d’étranges pouvoirs, tentent d’échapper à de mystérieux poursuivants.

Sinon, je ne peux que vous conseiller la lecture de polars pour Halloween : en général, les morts y sont bien vengés ^^

Et vous, vous aimez les livres d’horreur ?

Catégories : Lire, Rencontres | 5 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.